Les News

Rolling Bandits – des wagons, des dés et le casse du siècle

Cet article est une publication originale de ce site

Rolling Bandits – des wagons, des dés et le casse du siècle

 

Après le jeu de dominos (KingdominoQueendomino) et le jeu de placement (Blue Lagoon), l’éditeur Blue Orange cherche à appliquer son approche accessible mais maline au jeu de dés avec Rolling Bandits. Conçu par l’éternel compère de Matthew Dunstan Brett J. Gilbert (ElysiumPyramidsProfesseur EvilRaids), cette fois accompagné de Trevor Benjamin, et illustré par Sylvain Aublin (Kids of LondonScarabya, Cosmic Factory, prochainement le très prometteur Oh mon Château), Rolling Bandits tente en effet le pur jeu de dés pour simuler l’attaque d’un train par des gangs rivaux, un pari thématique et générique digne de curiosité.

Rolling Bandits paraîtra le 16 novembre pour une quinzaine d’euros, et sera jouable de deux à quatre chefs de gang de huit ans et plus, pour des parties de 20 à 30 minutes grand maximum.

Des wagons et des gangsters

Pour attaquer un train, il faut déjà une locomotive et des wagons. On dispose donc les 16 cartes Wagon dans un ordre aléatoire derrière la carte Locomotive. Il faut ensuite quelque chose à voler, de sorte que l’on pose (toujours aléatoirement) une tuile Coffre face cachée sur chaque wagon. Au fur et à mesure, les joueurs pilleront

Retrouvez la suite de l'article original ici

 

[mr_rating_form]

Restez connecté !

Recevez gratuitement les dernières alertes sur l'actualité hardware PC




简体中文 ZH-CN Nederlands NL English EN Français FR Deutsch DE Italiano IT Português PT Русский RU Español ES