Les News

What Remains of Edith Finch – Chef d’oeuvre ante mortem

Cet article est une publication originale de ce site

What Remains of Edith Finch – Chef d’oeuvre ante mortem What Remains of Edith Finch. Une beau bijou intimiste

Pour cette première critique, j’ai souhaité m’intéresser à une production appréciée et décortiquée cet été : What Remains of Edith Finch, un jeu d’aventure développé par Giant Sparrow (à qui l’on doit le sympathique The Unfinished Swan) et édité par Annapurna Interactive. Mon approche de What Remains se concentrera essentiellement sur le fond, c’est-à-dire à la fois sur le scénario, la mise en scène et les sensations que j’ai pu ressentir au cours du jeu (et l’ascenseur émotionnel est bien là). Le gameplay ne sera pas mis de côté, quoiqu’il reste globalement assez limité dans ce type de productions, les walking simulator, genre assez en vogue depuis quelques années (Dear Esther, Firewatch…) et qui tranche avec les productions survoltées servies habituellement.

A LIRE :  Destiny 2, les configurations PC requises

La maison des Finch, antre de dédales et d’histoires

Comment commencer, donc ? What Remains vous met dans la peau d’une jeune fille, Edith Finch, dernière descendante d’une famille maudite dont tous les membres sont décédés tragiquement (ça rappelle le pitch de l’excellent Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez). Sans rentrer dans le détail de leurs morts, chaque personnage

Retrouvez la suite de l'article original ici

 

[mr_rating_form]

Laisser un commentaire

简体中文 ZH-CN Nederlands NL English EN Français FR Deutsch DE Italiano IT Português PT Русский RU Español ES

Restez connecté !

Recevez gratuitement les dernières alertes sur l'actualité hardware PC